Taux immobiliers : le Crédit Mutuel reste seul sous les 2% sur 15 ans

L’indicateur des taux, publié chaque trimestre

par l’Agence nationale pour l’information sur le logement,

confirme la hausse quasi-générale des taux de crédit immobilier

entre les mois de mai et août.

Une évolution trop limitée, toutefois, pour avoir un réel impact sur le marché.

 

 

Le retournement de tendance a déjà été décelé depuis plusieurs mois par plusieurs observateurs – les courtiers spécialisés notamment -, l’Anil vient en apporter la confirmation : les taux de crédits immobiliers pratiqués par les banques françaises ont bien recommencé à croître au cours du troisième trimestre 2015.

Compris entre 1,80% et 3,55% au 2e trimestre, les taux fixes (sur 15 ans et hors assurance) relevés par l’agence au cours des derniers mois s’intercalent dans une fourchette comprise entre 1,95% (au Crédit Mutuel) et 3,80% (à la Banque Postale), retrouvant peu ou prou leurs niveaux du 1er trimestre 2015. Ils restent toutefois, note l’Anil, « bien inférieurs à ceux constatés à la même période en 2014 » et ne devraient pas avoir d’impact significatif « sur les volumes et prix d’acquisitions à ce stade ».

Indicateur ANIL au 3ème trimestre 2015
Fourchette des taux de prêts immobiliers à taux fixe de 15 ans, relevés par l’Anil, sur un panel d’établissements de crédit.

Des hausses comprises entre 10 et 35 points de base

Contrairement aux autres observatoires, l’indicateur de l’Anil a la particularité d’afficher des fourchettes de taux par enseigne. On constate ainsi que le Crédit Mutuel est la seule banque à avoir maintenu son offre d’un trimestre à l’autre, et la seule à encore proposer des taux fixes sur 15 ans inférieurs à 2% (1,95%) – elles étaient 5 dans ce cas au 2e trimestre. L’enseigne mutualiste a même légèrement rabaissé son taux maximum, à 2,60% (-10 points de base).

Banque la plus compétitive au 2e trimestre, le Crédit Agricole ne l’est donc plus après avoir remonté ses taux de 20 points de base, entre 2% et 2,50%. La banque verte conserve toutefois la fourchette la plus resserrée, au contraire de la Banque Postale qui, comme d’habitude, fait le grand écart : 2,10% (+25 pdb) au mieux, 3,80% au plus (+25 pdb).

Dans les autres enseignes, les taux les plus bas remontent aussi : 2% (+15 pdb) au Crédit Foncier, 2,10% chez LCL (+10), 2,20% à la Caisse d’Epargne (+20) et 2,34% (+35) chez Cetelem.

 

Par Vincent MIGNOT

Laisser un commentaire