Le régime Malraux, une économie d’impôt importante et immédiate TFinances

Vous pouvez bénéficier d’un patrimoine immobilier rénové

tout en profitant d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 120 000 euros.

C’est en effet possible grâce à la loi Malraux.

Bonne nouvelle, ce dispositif est encore plus avantageux en 2017.

 

Le montant des dépenses éligibles est de 400 000 euros. Soit une économie d’impôts maximum de 120 000 euros. Ce plafond s’apprécie désormais sur une durée de quatre années consécutives. L’évolution du cadre législatif permet d’ajuster l’avantage fiscal aux dépenses engagées.

Pour bénéficier de l’avantage Malraux, votre investissement doit porter sur un immeuble à restaurer situé notamment dans un site patrimonial remarquable (SPR).
Le régime Malraux vous permet d’investir dans un patrimoine de grande qualité situé en centre-ville ; un secteur traditionnellement prisé des candidats locataires. De plus, le jour où vous souhaiterez revendre le bien, il pourra à la fois intéresser des investisseurs comme vous ou de futurs propriétaires occupants. Ce qui vous assure une revente facile avec une plus-value à la clef !

 

Les immeubles concernés


Pour être éligibles au Malraux, les immeubles doivent nécessiter une importante rénovation des parties intérieures (rénovation des appartements, des cages d’escaliers, des halls d’entrées…), et extérieures (ravalement, remplacement des fenêtres, réfection de la toiture, etc.).

Jusqu’à présent, la réduction d’impôt s’appliquait uniquement aux logements et, sous certaines conditions, aux locaux professionnels. La loi de finances rectificative pour 2016 a étendu le bénéfice de l’avantage fiscal aux locaux n’étant pas initialement destinés à l’habitation mais le devenant à l’issue des travaux de rénovation.

À noter


Encadrés par les Architectes des Bâtiments de France, les travaux sont soumis à de nombreuses contraintes. Il est donc fortement déconseillé de se lancer seul dans cette entreprise.

Jusqu’à 120 000 euros d’économies d’impôts


Un investissement Malraux ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu dont le taux diffère suivant la localisation de l’immeuble. Il atteint 30% des travaux lorsque l’immeuble est situé dans un SPR visé par un plan de sauvegarde et de mise en valeur approuvé (22% pour les autres SPR). L’avantage obtenu échappe au plafonnement des niches fiscales.

À noter


Si la réduction d’impôt imputable une année excède le montant de votre impôt, vous pouvez reporter le solde sur les impôts des trois années suivantes.

Un engagement locatif de 9 ans


L’engagement de louer le bien pendant 9 ans est la dernière condition pour bénéficier de la réduction Malraux. La dernière loi de finances rectificative a assoupli les conditions de reprise en cas de rupture de l’engagement locatif. Si cette rupture intervient suite à une invalidité, un licenciement ou encore au décès de l’investisseur ou de son conjoint, l’avantage fiscal n’est pas remis en cause.

L’investissement Malraux est donc particulièrement adapté aux investisseurs fortement fiscalisés (au minimum 15 000 € d’impôts par an).

 

LE PARTICULIER -TFINANCES

Lire aussi :

Laisser un commentaire