Crédit immobilier : apparente stabilité des taux en septembre

Statu quo sur les taux des crédits à l’habitat en cette rentrée 2015 ?

L’apparente stabilité d’ensemble cache des mouvements stratégiques,

avec notamment une sélectivité accrue chez certaines banques

se tournant vers des profils d’emprunteurs « haut de gamme ».

Analyse comparée des baromètres de deux enseignes nationales de courtage.

 

 

« Toujours pas d’inquiétude à avoir ». Voilà comment Meilleurtaux titre la toute dernière édition – du 22 septembre – de son palmarès du pouvoir d’achat immobilier dans les 10 plus grandes villes de France. Concernant cet indicateur mêlant taux des crédits immo en régions et prix moyens au m², le courtier indique en effet son amélioration ou sa stabilité dans 9 des 10 villes étudiées. Une bonne nouvelle pour les acheteurs qui n’est pas uniquement due à la baisse des prix constatée dans une majorité de villes (7 sur 10). Car côté des taux du crédit immobilier, Meilleurtaux témoigne d’un mois de septembre relativement stable, voire même orienté à la baisse dans certains cas.

« Force est de constater que cette relative stabilité sur les taux moyens reste accompagnée d’une volonté continue d’attirer les bons profils, avec des taux proposés pour les excellents dossiers qui affichent de légères baisses dans 5 villes sur 10, » explique Maël Bernier, porte-parole de l’enseigne de courtage, citant en exemple les villes de Marseille et Montpellier qui passent ainsi de 2,30% à 2,10% sur 20 ans sur ces « excellents dossiers » (en termes d’apport, de revenus, d’âge, etc.). Et parmi ses meilleurs taux négociés, le courtier évoque Paris, qui affiche les meilleures conditions sur 15 ans, à 1,75% et Strasbourg qui se maintient sous la barre des 2% (à 1,95%) sur 20 ans, suivie par Marseille, Toulouse, Lille et Nice à 2,05%.

Plus forte sélectivité de certaines banques

Dans le baromètre d’Empruntis du 15 septembre dernier, le son de cloche est relativement différent, même si cet autre enseigne nationale de courtage parle elle aussi de « stabilité d’ensemble » des taux des crédits immobiliers. Il faut dire qu’elle commente plutôt l’évolution des taux moyens et non celle de ses meilleures négociations. Sur les 7 grandes régions étudiées par Empruntis, le taux de marché sur un crédit 15 ans varie ainsi entre 2,30% (Ile-de-France) et 2,45% (Nord) et oscille entre 2,60% (Ile-de France et région Méditerranée) et 2,75% (Nord).

« Peu de mouvement à signaler, sur une période traditionnellement baissière » résume l’enseigne. Dans le détail, sur les 42 taux surveillés (6 durées de crédit sur 7 régions), Empruntis en signale quand même 18 à la hausse, 16 inchangés et 8 en baisse. « Il faut noter que ces hausses sont mineures, de l’ordre de 0,05 à 0,10 point en moyenne, » tempère toutefois le courtier, qui rejoint l’analyse de Meilleurtaux sur la plus forte sélectivité des banques en cette rentrée 2015. « Elles créent des barèmes premium pour attirer des profils haut de gamme. Mais d’autres ouvrent aussi les vannes en appliquant des baisses pour conquérir de nouveaux clients ». Bref, sous couvert d’une apparente stabilité, les banques continuent à bouger leurs pions sur l’échiquier du prêt à l’habitat. « Aujourd’hui plus qu’hier, il est crucial pour l’emprunteur de faire le tour des banques, » déclare Cécile Roquelaure chez Empruntis. « Mais le choix ne doit pas se faire au hasard sous peine de ne pas voir aboutir son projet, » glisse-t-elle, y voyant, naturellement une justification supplémentaire pour recourir aux services d’un courtier !

A consulter : le relevé des taux des prêts immobiliers sur cBanque

Par

Laisser un commentaire